Historique

La bibliothèque, au commencement...

La Bibliothèque artistique de la Ville de Bruxelles a déjà un long passé derrière elle.
Officiellement rattachée au réseau des bibliothèques publiques francophones de la Ville en 1973, on ne saurait oublier qu’elle fut avant cela la bibliothèque de l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, ce qu’elle est restée dans l’esprit sinon dans les faits, puisque son actuel statut de section de la Bibliothèque principale de Bruxelles 1 lui permet de toucher un public extérieur à celui de l’école. Une préoccupation qu’elle eut très tôt puisque, en 1889 déjà, elle manifestait son désir de prendre en compte, dans le choix de ses collections, l’intérêt de quiconque, artiste,  artisan, ou simple amateur, s’intéressant aux domaines de l’art et de l’industrie.(cf. l’introduction au  catalogue de la Bibliothèque artistique de 1889).

Dès ses origines, en 1711, l’Académie a eu le souci d’offrir aux élèves inscrits aux cours qu’elle dispensait une documentation de qualité. Á titre d’exemple, dans les années qui suivent, on peut trouver dans les collections de livres reçus ou achetés : L’Oeuvre d’architecture de Vincenzo Scamozzi (1713), ou l’Antiquité expliquée (1719) de Bernard de Montfaucon. Mais c’est surtout un événement particulier qui, un siècle plus tard, va donner à la bibliothèque de l’Académie une ampleur exceptionnelle.

En 1886, la Bibliothèque du Musée de l’Industrie, ou Bibliothèque industrielle, est transférée à l’Académie royale des Beaux-Arts. Créée en 1852, au moment ou l’Europe connaît un regain d’intérêt pour les Arts Décoratifs, cette bibliothèque avait pris un développement si rapide qu’elle était considérée à l’époque comme une des plus complètes du genre dans tout ce qui concernait les arts appliqués et industriels. La fusion de cette importante collection avec celle de la Bibliothèque de l’Académie, plus axée sur l’enseignement des Beaux-Arts au sens strict du terme, constitue donc l’acte de naissance de la Bibliothèque artistique proprement dite. 

 
       
La bibliothèque, aujourd’hui...

La Bibliothèque artistique a donc aujourd’hui une double vocation. Elle gère une collection de livres anciens dont plus de 400 sont antérieurs au 19ème siècle, parmi lesquels on trouve les ouvrages suivants : I dieci libri di architettura di L.B Alberti (1546) ; Denkmäler aus Aegypten und Aethiopen de Richard Lepsius (1842-1849) et un ensemble de 27 volumes des Opere de Giambattista & Franco Piranesi, célèbres graveurs italiens, dans l’Édition de Firmin Didot (1835-1837).   

Elle abrite également une collection de photos du 19ème siècle, des gravures, des plans originaux d’architectes, comme ceux de Beyart et de De Vestel.

   Le rattachement au réseau des bibliothèques publiques de la Ville de Bruxelles lui a également permis de bénéficier des avantages de l’informatisation, puisque son catalogue, dont l’encodage a démarré en 1994, est intégré au catalogue collectif du réseau et accessible en ligne sur le web. (http://brubib.brucity.be

     Résolument ancrée dans la modernité, c’est donc désormais avec les outils du 21ème siècle que la Bibliothèque artistique s’attache à honorer sa double mission de gardienne d’un patrimoine culturel et d’auxiliaire d’éducation.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site